Accompagnement des enfants jusqu'à la marche

 

L’Eutonie, appliquée à l’accompagnement des enfants jusqu’à la marche, se résume à, tout simplement, RESPECTER la continuité du développement de l’enfant, commencé, intra-utéro, dès la conception. Ce développement rappelle toutes les étapes essentielles de l’évolution de l’humanité. Au moment de la naissance, le petit de l’Homme est le seul « mammifère » qui ne « tient pas debout » ! Laissons le donc, avec chaleur, confort, et intérêt, poursuivre cette conquête de la verticale.

Concrètement, cela veut dire de ne pas intervenir, de ne pas entraver cette recherche : depuis la position «couché sur le dos», sur un support ferme chaud et confortable, le laisser libre de ressentir les forces de pesanteur, nouvelles pour lui, libre d’explorer l’espace autour de lui, jusqu’au sol, et libre de trouver lui-même, le chemin pour ramper, se retourner, s’asseoir, marcher à quatre pattes, se redresser…jusqu’à se tenir seul sur ses deux pieds ! Surtout, NE PAS lui faire subir l’écrasante force de pesanteur, en le « calant » assis, ou en le tirant par les mains pour l’asseoir ou le mettre debout, ou le faire marcher !!! IL N’EST PAS PRÊT ! Ni ses os, ni ses articulations ni son système nerveux ! Ses forces ne sont pas encore là ! Et NE PAS tout lui mettre dans les mains ! Laissez le découvrir que quelque chose existe, qui peut le motiver et lui faire vivre les expériences essentielles de réussite, de victoire, d’accomplissement : «Tiens, qu’est ce que c’est que ça ?...Ah ! Mais je peux aller vers… J’ai réussi ! Je suis capable !!! » Tout ceci est magnifiquement démontré et présenté à travers l’expérience de LOCZY (cf. : L’Association Pikler Lóczy de France )

 

Louise, arrivée à la phase cruciale de passer de la position « à genoux » en se tenant par les mains à un support, à la station debout, ne « trouvait » pas son pied droit, sur lequel, pourtant, elle voulait prendre appui ! REGARDEZ,(vidéos) comme, après un petit travail « d’accompagnement » par l’eutonie pour lui faire sentir et trouver son pied droit qui manquait un peu à l’appel, elle est fière de montrer ce qu’elle a senti et qu’elle peut faire toute seule !!! La tentation aurait pu être grande, et en toute bonne volonté, pour des proches non avertis, de la « tirer » pour « l’aider » ! Mais cela n’aurait fait que « cacher » le problème, et sa station debout l’aurait mise en péril, avec un déséquilibre intérieur qui ne pouvait qu’empirer ! Le pied droit étant toujours « absent » ! Les « béquilles » pouvant aussi s’installer à l’intérieur du corps. NOUS NE TIRONS PAS SUR LES FLEURS POUR LES FAIRE POUSSER PLUS VITE ! NOUS ATTENDONS QU’ELLES POUSSENT ELLES-MÊMES !

"A 12 mois, Louise semblait vouloir passer à l'étape suivante, la station debout. Néanmoins, une certaine fébrilité dans la jambe droite l’empêchait de franchir le cap. Marie-Hélène a stimulé ses appuis à l'aide de différents exercices dont elle a le secret. Rapidement, Louise a pris conscience de ses appuis et a réussi, au bout d'une heure de séance a se mettre debout en toute confiance. Le petit film a été tourné dès le lendemain,… et quelque temps après, Louise marchait avec assurance..."

témoignage de la maman