La pratique de l'Eutonie Gerda Alexander développe notre capacité d'observation et, simultanément notre capacité de perception du corps dans l'immobilité, dans le mouvement, et dans la relation vivante avec le monde, les autres.

OBSERVER ET SENTIR en même temps :

Sentir consciemment nos consistances,

nos différentes articulations, organes,

... et les relations entre-eux.

Sentir, percevoir simultanément l'ensemble,

la globalité du corps, de la situation

ET

la particularité jusqu'à l'extrême.

Pour distinguer (séparer, rendre distinct) très précisément

jusque dans les chairs,

jusque dans l'os.

POUR DISTINGUER DANS L'IMMOBILITE

ce que proposent à travers le corps

les forces de pesanteur et de soutien,

et ce que je permets consciemment.

jusqu'où je peux donner consciemment et passivement le poids

et recevoir le soutien.

POUR DISTINGUER DANS LE MOUVEMENT,

en traversant différentes positions :

Que se passe-t-il concrètement ?

Jusqu'où je peux percevoir consciemment,

jusqu'où je peux permettre une soumission consciente

aux lois de la pesanteur terrestre,

à travers toutes mes structures anatomiques,

et aussi mes pensées, mes sentiments,

dans chaque situation, position,

tout simplement et concrètement ?

Couché, assis, debout en mouvement,

soutenant, portant, touchant, ...

lâcher, là où je peux lâcher consciemment,

et en même temps,

tenir.

"Lâcher prise", "laisser faire"

dans chacune de ces expressions

deux activités simultanées, opposées,

à incarner consciemment, concrètement

à travers tout notre être

et jusque dans notre corps de chairs et d'os,

deux activités simultanées, opposées,

illustrées tout simplement par le redressement

à travers le travail du "transport".

Perception de la dimension verticale

à travers l'érection du squelette au sein des chairs :

laisser les pieds recevoir le soutien...

jusque dans cette verticale,

et jusque dans l'horizontale...

laisser consciemment la Terre nous porter

à travers la structure osseuse,

et la juste tonicité autour...

avec une conscience aigüe de nos limites,

jusque dans le physique :

l'os, notre limite intérieure,

la peau, notre limite extérieure

là où je finis et là où le monde extérieur, l'autre, commencent,

l'entre-deux,

la distance, la juste distance avec l'autre.

POUR DISTINGUER DANS LA RELATION VIVANTE

avec le monde extérieur, avec les autres :

comment je me perçois être dans ma propre verticale,

et en même temps, avec l'autre,

sans me quitter, sans me perdre dans l'autre, ou dans l'objet,

sans le posséder,

comment je me distingue de l'autre,

comment je sors de la confusion-fusion,

tout en le rencontrant profondément ?

Etre dans le monde, avec le monde,

jusque dans les consistances et réalités du corps physique

incarner ce que je suis,

ce que je deviens.

 

Les principes de l'Eutonie sont très concrets :

1) toucher : développement de la perception des limites, conscience de la peau, de l'enveloppe, de l'os, sens du toucher.

2) tranport : conscience du réflexe de redressement, lois de la pesanteur à travers le corps

3) contact : conscience de la relation intérieur-extérieur

Les dimensions sont simultanément pédagogiques, artistiques et thérapeutiques

Quelques mots-clés :

espace - temps

instant - continuité

donner - recevoir

laisser - faire

Accueil