«Debout... et... en avant!»

 

Ou « LE TRANSPORT JUSQU’AUX CORACOÎDES »

Ou « LE TRANSPORT JUSQU'A LA MARCHE »

Ou « DE LA VERTICALE JUSQU'A L’HORIZONTALE »

REDRESSEZ-VOUS !

REDRESSONS-NOUS !

N’est ce pas TOUT,

TOUT ce que nous ne cessons de chercher à accomplir,

Tout au long de notre vie ?

Déjà tout petit,

Du ramper,

À la station debout,

En passant par le «  quatre pattes »…

Et puis,

C’est le  premier pas,

Et puis,

C’est la parole,

Inconsciemment, en ce temps là !

Et après,

De plus en plus consciemment,

Après chaque faux pas,

Chaque chute,

Chaque épreuve,

Il nous faut juste trouver,

Retrouver les forces,

Le chemin,

Pour se relever, se redresser, continuer à avancer,

À marcher,

Et à dire,

À parler au monde, dans le monde !

Comment cela se réalise-t-il jusque dans notre corps physique ?

Comment incarnons-nous de plus en plus profondément, subtilement, et consciemment ce redressement, appelé en EUTONIE,

Le TRANSPORT :

.

Que se passe-t-il jusque dans le plan le plus dense, le SQUELETTE ?

Ce squelette, sans lequel, ce redressement ne serait pas possible !

.

A travers la contemplation,
L’observation,
Et la perception conscientes
De cette merveille qu’est un squelette,
Un squelette vivant,
Et debout sur la Terre,
Assisté de ses enveloppes de chairs et de peau,

À travers la contemplation,
L’observation
Et la perception conscientes
De ses lignes de forces,
Créatrices elles-mêmes de ces magnifiques formes osseuses,
Nous pouvons découvrir

Toute l’histoire de notre humanité :

Découvrir,

La « première horizontale »,

Dans le squelette du pied,

Puis,

L’amorce de la verticale,

Dans l’ astragale(petit os entre les 2 malléoles devenu célèbre grâce au roman d’Albertine Sarrasin qui se l’était fracturé en s’évadant de prison !pourrait-on dire, à la recherche de la liberté ?...).

Puis, si la force est assez puissante,

Elle va, au fur et à mesure de notre « grandir »,

Emprunter les os des jambes,

Puis l’os de la cuisse, le fémur,

Et à travers l’articulation avec le bassin,

Se propager jusqu’à la colonne,

Et

Jusqu’à la tête !

Nous avons, alors,

Un plan horizontal de départ

Et un plan frontal des pieds à la tête.

Un jour, l’histoire de l’humanité en était là !

Et il faut beaucoup de travail pour acquérir cette étape.

Tout particulièrement le lien entre

Le haut et le bas,

Le bas et le haut,

Le squelette du haut, le thorax,

Et le squelette du bas, pieds, jambes, cuisses et bassin.

C’est ce que nous appelons en eutonie, le travail du « carré des lombes »,

Et c’est ce qui permet le lien conscient entre le thorax et le bassin,

Le bassin et le thorax.

C’est l’Homme vertical, celui qui dit « JE SUIS ».

 Il faut « pousser » assez dans le sol pour « grandir » jusqu’à la tête.

C’est toute cette histoire que l’enfant répète lorsqu’il se met debout pour la première fois !

Puis, en continuant à « grandir »,

L’Homme dans la Grande Histoire,

Comme l’enfant dans la sienne, se placent au centre du monde !

Regardez !

Comme la force peut alors «  remonter »,

Des vertèbres dorsales  depuis l’arrière,

Dans les côtes,

Nous entourer,

À la fois,

À droite, et à gauche,

Et se rassembler devant,

Dans le sternum.

A travers le sternum,

Cette force de redressement monte

Pour se diviser vers les clavicules,

Et passe derrière nous,

Par les articulations clavicule-acromion,

Se répand, alors, dans tout le corps de l’omoplate,

Pour nous pousser un peu en avant,

En  se propulsant jusqu’à l’extrémité avant de l’omoplate : la coracoïde !

C’est le premier pas,

C’est chaque pas nouveau.

En gagnant les parties extrêmes avant,

Cette force nous pousse vers l’avant,

Et libère nos bras

À travers l’articulation omoplate-humérus (os du bras),

Nous permettant ainsi d’embrasser le monde,

De créer,…

C’est la « deuxième horizontale »…

…Et l’Homme a marché,

Puis a parlé…

L’Homme debout nous montre maintenant,

Outre le plan horizontal et frontal,

Le troisième, le plan sagittal.

C’est l’Homme, vertical et horizontal à la fois,

L’Homme en croix,

Celui qui dit «  JE SUIS AVEC ».

…Et nous continuons,

À nous redresser,

À « pousser »,

À « grandir »,

Tout au long de notre vie !

                  Arriverons-nous « DEBOUT » au moment du grand départ ?